Follow by Email

vendredi 2 octobre 2015

[AELF] Lectures du jour


Lectures de la messe

1ère lecture : Confession des péchés d'Israël par les déportés ( Ba 1, 15-22 )


Lecture du livre de Baruc

Au Seigneur notre Dieu appartient la justice, mais à nous la honte sur le visage comme on le voit aujourd'hui : honte pour l'homme de Juda et les habitants de Jérusalem, pour nos rois et nos chefs, pour nos prêtres, nos prophètes et nos pères ; oui, nous avons péché contre le Seigneur, nous lui avons désobéi, nous n'avons pas écouté la voix du Seigneur notre Dieu, qui nous disait de suivre les commandements du Seigneur qu'il nous avait mis sous les yeux. Depuis le jour où le Seigneur a fait sortir nos pères du pays d'Égypte jusqu'à ce jour, nous n'avons pas cessé de désobéir au Seigneur notre Dieu ; dans notre légèreté, nous n'avons pas écouté sa voix.
Aussi, comme on le voit aujourd'hui, le malheur s'est attaché à nous, avec la malédiction que le Seigneur avait fait prononcer par son serviteur Moïse, au jour où il a fait sortir nos pères du pays d'Égypte pour nous donner une terre ruisselant de lait et de miel. Nous n'avons pas écouté la voix du Seigneur notre Dieu, à travers toutes les paroles des prophètes qu'il nous envoyait. Chacun de nous, selon la pensée de son cœur mauvais, est allé servir des dieux étrangers et faire ce qui est mal aux yeux du Seigneur notre Dieu.

Psaume : ( 78, 1, 2, 3, 4a.5, 8, 9acd )


R/ Pour la gloire de ton nom, Seigneur, délivre-nous !

Dieu, les païens ont envahi ton domaine ; 
ils ont souillé ton temple sacré
et mis Jérusalem en ruines.

Ils ont livré les cadavres de tes serviteurs
en pâture aux rapaces du ciel 
et la chair de tes fidèles, aux bêtes de la terre.

Ils ont versé le sang comme l'eau
aux alentours de Jérusalem :
les morts restaient sans sépulture.

Nous sommes la risée des voisins.
Combien de temps, Seigneur, durera ta colère
et brûlera le feu de ta jalousie ?

Ne retiens pas contre nous les péchés de nos ancêtres : 
que nous vienne bientôt ta tendresse,
car nous sommes à bout de force !

Aide-nous, Dieu notre Sauveur,
délivre-nous, efface nos fautes,
pour la cause de ton nom !


Evangile : « Leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux » ( Mt 18, 1-5.10 )


Acclamation : Alléluia. Alléluia.
Tous les anges du Seigneur, bénissez le Seigneur :
à lui, haute gloire, louange éternelle !
Alléluia. (cf. Dn 3, 58)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

     À ce moment là, les disciples s'approchèrent de Jésus et lui dirent :
« Qui donc est le plus grand
dans le royaume des Cieux ? »
     Alors Jésus appela un petit enfant ;
il le plaça au milieu d'eux,
     et il déclara :
« Amen, je vous le dis :
si vous ne changez pas
pour devenir comme les enfants,
vous n'entrerez pas dans le royaume des Cieux.
     Mais celui qui se fera petit comme cet enfant,
celui-là est le plus grand dans le royaume des Cieux.
     Et celui qui accueille un enfant comme celui-ci en mon nom,
il m'accueille, moi. »
     Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits,
car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux
voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux.


     – Acclamons la Parole de Dieu.

2 octobre 2015
Vendredi, 26ème Semaine du Temps Ordinaire
blanc Ss Anges Gardiens


 

© AELF, Association Épiscopale Liturgique pour les Pays Francophones