Follow by Email

vendredi 17 juin 2016

De plus en plus de conversions de l’islam au christianisme dans le monde – Nouvelles de France Portail libéral-conservateur

De plus en plus de conversions de l'islam au christianisme dans le monde – Nouvelles de France Portail libéral-conservateur

Il y avait environ dix millions d'anciens musulmans convertis au christianisme dans le monde en 2010 selon une étude de l'Interdisciplinary Journal of Research on Religion, contre moins de 200 000 en 1960. En Iran, où les convertis étaient moins de 500 à l'époque de la révolution islamique, ils pourraient être aujourd'hui entre 300 000 et 500 000. Les autorités islamiques iraniennes s'en inquiètent et le père Pierre Humblot, qui vivait en Iran depuis 45 ans et a la nationalité iranienne, a dû quitter le pays en urgence pour sauver sa peau. C'est désormais à Paris qu'il continue son œuvre de conversion en langue perse (voir ici l'entretien avec le père Humblot sur le site Aleteia). Selon l'étude citée plus haut, il y aurait 450 000 anciens musulmans convertis aux États-Unis, 380 000 en Algérie, 600 000 au Nigéria, 60 000 en Arabie saoudite, 45 000 en Bulgarie, 25 000 au Royaume-Uni, 15 000 en Allemagne et 12 000 en France, et surtout 6,5 millions en Indonésie !

Ces chiffres sont bien sûr des estimations, car beaucoup se cachent et toutes les Églises ne donnent pas volontiers leurs chiffres de baptêmes de musulmans. Les Églises officielle d'Orient craignent des représailles de la part des autorités musulmanes ou des attaques de radicaux mahométans. Les nouveaux baptisés sont battus, chassés de leur famille, torturés ou menacés de mort, car le Coran ordonne de tuer ceux qui abandonnent l'islam, qualifiés d'apostats, et l'islam interdit le prosélytisme des autres religions sur les territoires qu'il occupe. La plupart des convertis rejoignent les Églises protestantes, plus courageuses dans leur mission d'évangélisation, et plus rarement l'Église catholique ou orthodoxe. Mais même si les statistiques sont approximatives, il ne fait aucun doute que la vague de conversions prend de l'ampleur à la fois dans le monde musulman et en Occident.

Même dans notre Europe largement déchristianisée, il y a des baptêmes de masse, comme à Hambourg où 196 anciens musulmans afghans et iraniens ont reçu le baptême avant Pâques cette année. Autre exemple : la paroisse évangélique luthérienne de la Sainte-Trinité à Berlin-Steglitz compte 750 membres parmi lesquels environ 500 anciens musulmans qui se sont convertis au christianisme en Allemagne ! Nombre d'entre eux sont issus de familles iraniennes aux racines chrétiennes. Leurs ancêtres avaient été forcés d'adopter l'islam et, une fois en Allemagne, ils ont voulu revenir à leur religion, qu'ils pratiquaient parfois secrètement dans des églises organisées dans des domiciles privés en Iran. D'autres cherchaient tout simplement une alternative plus crédible à l'islam (source : l'hebdomadaire catholique polonais Gość Niedzielny).

Dans un entretien pour l'hebdomadaire catholique italien Tempi, le journaliste libanais Camillie Eid explique les raisons de ces conversions toujours plus fréquentes dans les pays musulmans : « Avant, les régimes parvenaient à freiner la diffusion de la Bonne Nouvelle en empêchant le prosélytisme et la distribution de l'Évangile, mais aujourd'hui, avec Internet, il est beaucoup plus facile de découvrir les contenus du christianisme. (…) Jusqu'à il y a dix ans, de nombreux musulmans vivaient aux côtés de chrétiens dans leur pays d'origine, mais sans avoir accès à la Bible. Lorsqu'ils découvrent l'Évangile de l'amour et de la vérité, cela les pousse à essayer de trouver d'autres réponses face à un islam toujours plus répressif. Découvrir que Dieu est amour est révolutionnaire»

C'est très paradoxal, poursuit-il en réponse à une autre question du journaliste du Tempi, car tandis que « de nombreux occidentaux sont attirés par l'idéologie de mort au point de tout laisser pour aller combattre aux côtés de l'État islamique, ceux qui ont subi la violence du fondamentalisme islamique et la soumission sans raison aux ordres de la loi coranique changent face aux commandements de l'amour. Mais beaucoup le font à partir du Coran. Sentant que Jésus ne peut pas être qu'un prophète, ils sont intrigués et le redécouvrent en tant que Dieu dans l'Évangile. »

Le journaliste ne croit pas trop au fait que les conversions en Europe parmi les immigrants clandestins puissent être motivées par la tentation d'obtenir ainsi plus facilement le statut de réfugié, car ces convertis sont persécutés par les musulmans et risquent leur vie. Triste constatation, il dit connaître des personnes auxquelles l'Église catholique a refusé le baptême et qui se sont donc tournées vers une Église protestante.

Du même auteur :

Le grand silence de l'Église de France face à l'islam

Dangereux post-christianisme

Nissar Hussain, ancien musulman converti au christianisme en Grande-Bretagne, brutalement tabassé devant sa maison : « Le multiculturalisme a échoué. Il y a deux lois : la leur et la nôtre. »

 

Voir aussi :

Entretien avec Mohammed Christophe Bilek, organisateur du colloque Yeshua el Messiah (sur TV Libertés) 

http://www.ndf.fr/international/16-06-2016/de-plus-en-plus-de-conversions-de-lislam-au-christianisme-dans-le-monde/