Follow by Email

samedi 9 juillet 2016

SERMON DE SAINT AUGUSTIN SUR LE PSAUME 126 C'est le Seigneur qui bâtit la maison



Salomon avait bâti un temple au Seigneur, image et préfiguration de la future Église et du corps du Seigneur. C'est pourquoi celui-ci dit dans l'Évangile : Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. C'est donc parce que le premier Salomon avait bâti ce temple-là que le véritable Salomon s'est bâti un temple. Je parle de notre Seigneur Jésus Christ, le vrai pacifique. Car le nom de Salomon se traduit par « pacifique » et le véritable pacifique est celui dont l'Apôtre dit : Il est lui-même notre paix, lui qui de deux peuples en a fait un seul. Il est le véritable pacifique, lui qui a réuni en lui deux murs venant de côtés opposés, pour lesquels il est devenu pierre d'angle : pour le peuple des croyants venant de la circoncision, et pour le peuple venant de la non-circoncision des païens, lui aussi formé de croyants. De ces deux peuples il a fait une seule Église, il est devenu pour eux pierre d'angle, et c'est pourquoi il est vraiment pacifique.

Parce que l'authentique Salomon, le fils de David et de Bethsabée, le roi d'Israël, préfigurait ce vrai pacifique lorsqu'il bâtissait le temple, ne t'imagine pas que c'est Salomon qui a bâti pour Dieu une maison, et que l'Écriture te désigne un autre Salomon quand elle commence ainsi un psaume : Si le Seigneur ne bâtit la maison, c'est en vain qu'ils travaillent, ceux qui la bâtissent. C'est donc le Seigneur qui bâtit la maison, c'est le Seigneur Jésus qui bâtit sa maison. Beaucoup travaillent à bâtir ; mais si ce n'est pas lui qui bâtit, c'est en vain qu'ils travaillent, ceux qui la bâtissent.

Quels sont ces bâtisseurs qui travaillent ? Tous ceux qui prêchent dans l'Église la parole de Dieu, les ministres des sacrements de Dieu. Tous nous nous démenons, tous nous travaillons, tous nous bâtissons maintenant ; et avant nous d'autres se sont démenés, ont travaillé, ont bâti. Mais si le Seigneur ne bâtit la maison, c'est en vain qu'ils travaillent, ceux qui la bâtissent. C'est pourquoi les Apôtres en ont vu quelques-uns s'écrouler et Paul dit précisément : Vous observez religieusement les jours, les mois, les saisons, les années ! Vous me faites craindre d'avoir travaillé pour tous en pure perte ! Parce qu'il savait que la construction intérieure était l'œuvre du Seigneur. Paul plaignait ceux pour qui lui-même avait travaillé pour rien. Donc, si c'est nous qui parlons au-dehors, c'est lui qui construit au-dedans. Nous remarquons comment vous écoutez ; mais ce que vous pensez, celui-là seul le connaît, qui voit vos pensées. C'est lui qui bâtit, lui qui avertit, lui qui effraie, lui qui ouvre l'intelligence, lui qui conduit jusqu'à la foi votre connaissance ; pourtant, nous travaillons et nous sommes comme des ouvriers.