Follow by Email

vendredi 3 mars 2017

Les gens ordinaires n’auront bientôt plus droit de s’exprimer…





La Fondation CitizenGO, et son site internet espagnol HazteOir font l'objet, ces jours-ci, d'une attaque informatique et politique sans précédent. Depuis plus de 48 heures, notre équipe technique travaille d'arrache-pied pour contrer les virus envoyés sur nos serveurs.



Que s'est-il passé ?



Il y a plusieurs façons d'expliquer les faits. On peut le faire de façon mensongère et caricaturale à la manière des «journalistes» d'Europe 1 ou de Sud-Ouest (les liens vers leurs articles se trouvent en bas de page) ou la lumière de la réalité.



Et la réalité, précisément, la voici :



Il y a quelques semaines, Chrysallis EH une association de « lutte contre l'exclusion des enfants transgenres » (Sic) a souhaité interpeller le gouvernement basque sur le "transgenrisme pour les enfants" et a mené une campagne de pub sur les arrêts de bus et de tram de la communauté autonome basque.



Sur ces panneaux, on pouvait alors lire : "Il existe des filles qui ont un pénis et des garçons qui ont un vagin."



Et cela est vrai. Dans, disons, 0.00000001% des cas…



Mais puisque les extrémistes du sociétalisme moderne sont les champions du monde pour faire une généralité d'un cas isolé, CitizenGO-HazteOir a décidé de leur répondre. Sur le champ.



Et c'est ainsi que nous avons affrété un bus sur lequel on peut lire la plus incroyable des banalités :



"Les garçons ont un pénis. Les filles ont un vagin. Ne te fais pas avoir."



BUS1.jpg






Il n'y pas là de quoi fouetter un chat mais s'en était déjà trop pour nos « amis » libertaires.



Car ceux-ci, ne se contentent plus de nier la réalité. Ils veulent, de surcroît, nous interdire de la dire.



C'est juste une nouvelle attaque contre la liberté d'expression, mais enfin, comme ils sont porte-parole des « victimes professionnelles et subventionnées », ils ont le droit !



Et voilà comment Sud-Ouest, lui-même subventionné, présente les choses : « L'association ultraconservatrice HazteOir [CitizenGO] a commencé à faire circuler son bus orange floqué du slogan "Les garçons ont un pénis. Les filles ont un vagin". Le convoi polémique doit passer par Saint-Sébastien ».



Le mot « ultraconservateur » est lâché. Car il convient de décoder le vocabulaire d'une certaine presse. En gros, nous sommes les «méchants» et eux sont les «gentils».



Car de fait, nous avons osé dire que les filles étaient des filles et les garçons des garçons ce qui est, vous en conviendrez, absolument révolutionnaire et haineux !



Cette affaire a même pris une tournure internationale à la suite d'un tweet de Chelsea Clinton, la fille de Bill et Hillary qui déclare, en gros, ne pas vouloir de ce bus aux USA. Rien que ça !



Bus2.jpg



Et du coup, toute la presse internationale s'est donnée rendez-vous chez CitizenGO pour voir de près les dangereuses bêtes sauvages que nous sommes...



Bus3.jpgConférence de presse internationale dans les locaux de CitizenGO à Madrid, le 2 mars 2017



Voilà ce qu'est devenue la liberté d'expression, de nos jours. On n'a même plus le droit de dire des évidences.



Du coup, nous allons probablement affréter plusieurs bus dans plusieurs pays.



A bientôt,



Stéphane Duté et toute l'équipe de CitizenGO et HazteOir (CitizenGO Espagne)



PS : n'hésitez pas à partager sur Facebook et sur Twitter pour rétablir la vérité



Sud-Ouest :



http://www.sudouest.fr/2017/02/28/pays-basque-espagnol-un-bus-anti-transgenre-seme-la-colere-3236024-4018.php#xtor=RSS-10521769



Europe 1 :



http://www.europe1.fr/societe/pays-basque-espagnol-un-bus-anti-transgenre-provoque-un-tolle-2990654













CitizenGO est une plate-forme de participation citoyenne qui travaille à défendre la vie, la famille, et les libertés fondamentales dans le monde entier. Pour en savoir plus sur CitizenGO, cliquez-ici,  ou connectez-vous sur Facebook ou Twitter.