Follow by Email

samedi 17 juin 2017

Le moderniste

"C'est dans l'hypocrisie qu'il faut placer la note caractéristique et différentielle du moderniste. Le moderniste, on ne le saura jamais assez suffisamment, est un apostat doublé d'un traître".

"Pour le moderniste, ainsi que le nom le dit, la religion est essentiellement moderne. Elle ne domine pas le temps. Elle est immergée tout entière dans l'Histoire, dans les aventures de l'humanité en marche. Pas de Révélation donnée une fois pour toutes pour enseigner les mystères divins. Pas de sacrifice méritant la grâce une fois pour toutes. Pas de testament nouveau et éternel. Une évolution indéfinie. C'est en ce sens que la religion est dite moderne par les modernistes".

Père Roger-Thomas Calmel (page 579-580