Follow by Email

mardi 27 juin 2017

L'imbécile global au pouvoir

L'imbécile global au pouvoir

L'imbécile global au pouvoir

Une formidable réflexion de Marcello Faverziani. (25/6/2017)

Tout le monde connaît la chansonnette interprétée par Henri Salvador "Zorro est arrivé" (1964).
Il me semble avoir déjà écrit dans ces pages qu'elle est, peut-être à son insu, une parfaite parabole de cette insupportable pensée unique qui fait peser une chape de plomb sur le monde occidental hébété:

Mais bientôt j'ai pris la deuxième chaîne
Car un vieux schnock parlait
Charmante soirée, sur la deuxième chaîne y passaient le même navet
...
Mais moi j'en avais tellement marre
J'ai repris la première chaîne
Et devant mes yeux, mes yeux hagards se déroulait la même scène
...

On sait que le Pape est très attaché à la construction de ponts, contre ceux qui érigent des murs...
J'ai trouvé grâce au site Chiesa e Post Concilio un formidable article d'un écrivain et journaliste italien Marcello Veneziani, qui ne parle certes pas du Pape, mais qui s'en prend sur un ton aussi grinçant que prophétique au discours unique malheureusement repris sans recul aussi par le chef de l'Eglise.
Tout simplement FOR-MI-DABLE.

L'imbécile global au pouvoir

www.marcelloveneziani.com
19 Juin 2017
Ma traduction

* * *

Chaque matin, midi et soir, où que vous soyez et à quelque source d'information que vous vous connectiez - vidéo, radio, journaux, internet, mais aussi films, concerts, sermons, cours à l'école ou à l'université, discours institutionnels - il y a un Imbécile global qui répète toujours le même discours: «Abattons les murs, plus de frontières entre les peuples, les religions, les races, les sexes et les homosexes, plus de fermetures dans les nations, genres, familles, traditions, mais ouverture au monde».

Il vous le dit comme s'il était en train d'exprimer une opinion personnelle inhabituelle et incisive, originale; il feint de se rebeller contre le conformisme de la fermeture et contre le pouvoir du fascisme (mort depuis 72 ans), quel courage, quel anticonformisme; il est ouvert, il n'est pas assimilé, il a un esprit ouvert, un coeur ouvert, les bras ouverts, il est citoyen de monde. Lui, il défie les Puissants, - quelle force.

Il répète indéfiniment, en imbécile préimprimé qu'il est, le Catéchisme Précompilé des Crétins Alignés au Canon du Temps. Tous pour un, un pour tous. L'Imbécile est global parce que lui, il sait où va le monde et se sent citoyen du monde. L'imbécile global se multiplie en mille versions.

Il y a l'Imbécile chanteur qui de la scène, directement inspiré par le dieu des artistes, déclare qu'il chante contre tous les murs et tous les racismes. Quel héros, tu es nous tous.

Ensuite, on voit l'Imbécile Acteur ou Réalisateur qui, du plateau, lance son message original et affligé, en tout point égal à celui du chanteur, mais lui, il le récite comme si l'humanité l'écoutait pour la première fois par sa propre voix. «Je n'aime pas les murs, je n'aime pas ceux qui veulent construire des murs». Bravo, quel anticonformisme!

Il est suivi de près par l'Imbécile intellectuel, prophète et faiseur d'opinion qui pour se démarquer de la populace grossière et ignorante, déclare lui aussi la même chose, je pisse sur les murs, mort au racisme, mort à Hitler (défunt depuis 72 ans), vive l'accueil, les noirs, les gays et les trans.

L'Idiot Collectif, version hébétée de l'Intellectuel Collectif post-gramscien, ne pense pas par lui-même mais télécharge l'application idéologique qui génère automatiquement des réponses. Ensuite, il y a l'imbécile de la presse ou l'homme-tronc du journal télévisé qui, inspiré, réécrit ou récite la même pisse contre les murs.

Et puis il y a le Président ou la Présidente qui, dans son rôle d'Imbécile institutionnel, exprime le même concept, avec l'air intrépide de celui qui défie les Pouvoirs Forts (alors qu'il se couche à leurs pieds et leur sert de paillasson).

Il n'y a pas de film, téléfilm, concert, spectacle de théâtre ou sportif, gag ou homélie télévisée où l'on ne répète la lutte entre le Bien et le Mal: Ouverts & Philanthropes contre Fermés & Obtus, Accueillants contre Racistes, Homophiles contre Homophobes, Xénophiles contre Xénophobes.

Vous, ceux du Mur, nous, ceux du Telepass [télépéage, ndt].

Les bêtes à chasser sont presque toujours vagues, anonymes, mythologiques; et bien sûr, le mal est toujours sombre, il conspire dans l'obscurité, il n'a pas de visage, seulement des masques historiques ou ridicules. Aujourd'hui, la mode est au masque de "Trumpoutine", en Europe de Le Pen, chez nous de Salvini [président de la Ligue du Nord].

Vous en entendez un, vous changez de chaîne, et vous entendez un autre idem, vous éteignez le téléviseur et vous en entendez un autre à la radio mais le discours est toujours le même, vous ouvrez le journal et vous lisez encore la même opinion; pareil à l'école, à l'Université, encore pire, les ballons gonflés par les médias compilent le même Modèle Unique.

Aucun d'entre eux n'est effleuré par le doute, en revanche, à vous, il vient un premier doute: c'est une hallucination ou c'est toujours la même personne, l'Imbécile Global, qui change de vêtements, d'apparence et de poste et répète le Discours identique à l'infini?

Suit une deuxième doute: si j'ai bonne mémoire, nous étions en démocratie, qui veut dire liberté et pluralisme, c'est-à-dire opinions libres et divergentes qui se confrontent? Ils ne croient pas en la vérité, ils sont relativistes, mais malheur à celui qui s'oppose au Discours Obligé avec une exhortation finale anti-mur.

Mais se peut-il que tous pensent pareil, conformes, alignés et assimilés, et considérent que la chose la plus urgente et la plus importante du moment, le message à l'Unisson à donner à l'humanité est toujours celui-là?
Alors, il vous vient un troisième doute.

Et si l'Imbécile Global du réseau unifié était le Big Brother de notre temps? Si c'était lui le porte-parole multiple de la Non-pensée unique, c'est-à-dire du nouveau régime "totalitaro-globalitaire"? Et si c'était précisément cette Uniformité Totale et cet alignement choral la misère principale de notre temps?

Je ne sais pas pour vous, mais moi, de cet Imbécile Planétaire qui répéte le Discours Unique et Identique à l'infini, je n'en peux plus.